Et à la fin c’est le dollar qui gagne

By Wednesday, August 28, 2013 0 No tags Permalink

Si le mois d’août a été relativement calme sur le marché des changes, la rentrée s’annonce chargée en termes d’évènements susceptibles d’impacter les devises. Et de ces échéances, le dollar a de fortes chances de sortir renforcé.

USD

Tout d’abord, le spectre d’une intervention militaire en Syrie alors que ses alliés russes et iraniens demeurent indéfectibles, fait peser sur l’équilibre fragile de la géopolitique mondiale un risque de dégradation rapide et durable. Un risque qui fait revenir sur les marchés financiers la thématique que nous avons tant connue pendant la crise : valeur refuge vs. valeur à risque. Ainsi, les devises émergentes ont amorcé une chute qui semble être aussi durable que brutale.

Viennent ensuite les politiques monétaires en elles-mêmes : si la conférence des banquiers centraux à Jackson Hole n’a pas débouché sur des annonces nouvelles, les regards sont braqués sur la prochaine nomination du gouverneur de la Fed qui semblerait se porter vers M. Summers, fervent défenseur d’un dollar fort.

EUR

La monnaie unique a de même connu un été calme, même si elle a connu sporadiquement des pics ou des creux, suite par exemple aux publications de chiffres économiques meilleurs qu’attendus, notamment en Allemagne et en France.

Nous pensons néanmoins que le risque systémique ne s’est pas évaporé avec le soleil : d’une part, la Grèce pourrait de nouveau avoir besoin d’un plan de refinancement, qui le cas échéant serait fortement compromis par la période électorale en Allemagne ; et d’autre part l’Italie connait des regains de tensions politiques provoqués par les soutiens de M. Berlusconi qui menacent de quitter la coalition s’il advenait que le Cavaliere soit déchu de son mandat parlementaire suite à la confirmation de sa condamnation.

CHF

L’évolution de notre franc suisse est le fruit de deux thématiques opposées : d’une part la politique monétaire de taux bas menée par la BNS et les chiffres économiques, notamment ceux de notre balance commerciale qui s’affaiblissant pèsent sur la devise helvétique et d’autre part le regain de l’aversion au risque qui lui rend son statut de valeur refuge et la presse à la hausse.

Ainsi, contre USD et JPY, le CHF devrait rester stable, même si  un rebond technique n’est pas à écarter ; contre EUR et GBP, le CHF devrait s’apprécier.

Voilà pour nous ce fût un honneur de vous avoir comme lecteur et ce sera exceptionnel si vous le restez.

Xavier

Photo: L'Allemagne remporte la coupe du monde 1990, Lothar Matthaüs capitaine de la Manschaft célèbre la victoire autant que la réunification.

No Comments Yet.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


*